RSS

Cinémathèques: Ceux qui m’aiment prendront le train (Patrice Chéreau, 1998)

09 Feb

Patrice Chéreau – Ceux qui m’aiment prendront le train (1998)

Cast: Charles Berling, Jean-Louis Trintignant, Pascal Greggory, Valéria Bruni-Tedeschi, Bruno Todeschini, Sylvain Jacques, Vincent Perez

Le peintre Jean-Baptiste Emmerich avait déclaré avant de mourir: “Ceux qui m’aiment prendront le train”. Et ils ont pris le train pour Limoges. Les amis, les vrais, les autres: les faux-jetons, les héritiers, la famille naturelle et non naturelle. Il y a des familles qui ne se réunissent qu’aux enterrements.
(telerama.fr)

*** *** ***







*** *** ***


La plainte quotidienne des hommes à la tranquillité de l’éternité qui les menace…

(…) Jean-Baptiste, qui se savait malade, voulait être enterré à Limoges. « C’est loin », lui avait-on fait observer. « Eh bien, ceux qui m’aiment prendront le train », avait-il répondu. Ceux qui l’aiment sont donc là, qui se désirent, qui se déchirent… On ne sait pas très bien qui est qui. On ne voit que des éclats de personnages. La caméra de Patrice Chéreau est notre fil d’Ariane dans ce portrait de groupe où chacun se dévoile au fil du voyage. Elle peut être dure, cette caméra, mais elle n’est jamais injuste. Elle est brillante, aussi, mais dénuée de virtuosité gratuite. On n’oubliera pas ce train arrêté dans une gare, où Chéreau crée une ambiance presque fantastique. Ni la magnifique séquence du cimetière de Limoges (« Le plus grand d’Europe », dit fièrement l’un des habitants). Ni cette demeure étrange et sombre où Lucien, le frère jumeau du disparu, accueille, pour une nuit, les survivants égarés qui ont partagé la vie de Jean-Baptiste… A la fin, la caméra semble balayer les mesquineries et les faiblesses, les disputes sans objet et les corps-à-corps parfois sans vie, pour leur donner la place qu’ils méritent : indispensables et dérisoires. Un peu à la manière de John Huston dans Gens de Dublin, elle lie la plainte quotidienne des hommes à la tranquillité de l’éternité qui les menace… Pierre Murat (telerama.fr)

Link nei commenti

 
1 Commento

Pubblicato da su 9 febbraio 2011 in Cinema

 

Tag:

Una risposta a “Cinémathèques: Ceux qui m’aiment prendront le train (Patrice Chéreau, 1998)

  1. Rod Delarue

    9 febbraio 2011 at 01:12

    Patrice Chéreau – Ceux qui m’aiment prendront le train (1998)
    Links “filesonic”(dvdrip Language:French Subtitles:English, hardcoded)
    all’indirizzo seguente:
    http://www.worldscinema.com/2011/01/patrice-chereau-ceux-qui-maiment.html
    Links “rapidshare” (dvdrip v.o. no subs.) invece, all’indirizzo:
    http://urjunction.blogspot.com/2011/01/ceux-qui-maiment-prendront-le-train.html

     

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

 
%d blogger cliccano Mi Piace per questo: