RSS

Cinémathèques: Les diaboliques (Henri-Georges Clouzot, 1955)

30 Gen

Henri-Georges Clouzot – Les diaboliques (1955)

 

 

Cast: Simone Signoret, Vera Clouzot, Paul Meurisse…

Dans une institution destinée à l’éducation des jeunes garçons, Christina et Nicole, respectivement épouse et maîtresse du directeur Michel Delasalle, s’associent afin d’assassiner l’homme qu’ells ont fini par haïr. Mais quelques jours après leur méfait, le corps de Michel disparaît…

Sequenze:

I.

*** *** ***

II.

*** *** ***






***   ***   ***

D’après Boileau/Narcejac
Le scénario des Diaboliques est basé sur un roman du célèbre tandem Pierre Boileau et Thomas Narcejac. Le roman était intitulé Celle qui n’était plus, et était le premier issu de leur collaboration.
Vera Clouzot
Vera Clouzot, comédienne d’origine brésilienne, n’a joué que dans trois films, trois longs métrages de son mari Henri-Georges Clouzot, dont Les Diaboliques en 1955. Son mari la dirigea pour la première fois en 1953 à l’occasion du Salaire de la peur, puis en 1957 pour Les Espions. Elle mourut quelques années plus tard, en 1960, succombant à une attaque cardiaque, tout comme le personnage de Christina Delasalle dans le film.
Prix Louis Delluc
Le prix Louis Delluc fut décerné en 1954 aux Diaboliques de Henri-Georges Clouzot. Fondé en 1937 par Maurice Bessy, le prix Louis Delluc porte (…) est considéré comme le “Goncourt” du septième art (…)
Paul Meurisse dans la baignoire
L’acteur Paul Meurisse a souffert lors du tournage des Diaboliques. Henri-Georges Clouzot a en effet obligé le comédien a rester pendant une journée immergé dans une baignoire d’eau froide pour une courte séquence. L’acteur a également dû jouer certaines scènes d’extérieur avec des glaçons dans la bouche, et ceci afin d’éviter de former de la buée. La légende voudrait de plus que le poisson censé être avarié que mangent les acteurs l’était réellement. C’est à partir de ce film qu’est né la légende selon laquelle Clouzot était un réalisateur tyrannique sur ses plateaux.
Le film dans la carrière de Signoret
Le personnage de la vénéneuse Nicole Horner permit à l'actrice Simone Signoret de confirmer son statut de star auprès du public français. La comédienne était en effet devenue l'une de ses favorites grâce à Casque d’or (1952), puis en incarnant Thérèse Raquin en 1953 (…)(allocine.fr)

Link nei commenti

 
2 commenti

Pubblicato da su 30 gennaio 2010 in Cinema

 

Tag:

2 risposte a “Cinémathèques: Les diaboliques (Henri-Georges Clouzot, 1955)

  1. Rod Delarue

    30 gennaio 2010 at 14:44

    Henri-Georges Clouzot – Les diaboliques (1955)

    Links “rapidshare” al seguente indirizzo:
    http://avaxhome.ws/video/diaboliques_by_clouzot.html:

    (Password-www.AvaxHome.ru)

     
  2. sara

    1 febbraio 2010 at 23:56

    Non conoscevo il film…Inquietante…un “noir” al femminile di sicuro effetto….

     

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

 
%d blogger cliccano Mi Piace per questo: